HISTOIRE

900 ANS, DEJA...

C'était hier ; c'est encore aujourd'hui

 

 

Notre Ordre des Prémontrés a une très longue histoire.

Comme toute chose, il est né un jour à la suite de la conversion soudaine de saint Norbert (1080-1134).

Né au château de Gennep (actuellement aux Pays-Bas), il est devenu chanoine de la collégiale de Xanten, ville près de Cologne.

Nanti d'un fructueux canonicat et d'une instruction princière, fin lettré et beau parleur, Norbert se mit à vivre à la Cour de son cousin, l'empereur Henri V.

En 1115, il a alors 35 ans, il se rend à Freden, accompagné de son page. Pris dans une tempête, il est désarçonné de son cheval et entend le Seigneur lui dire : "Norbert, Norbert, pourquoi me persécuter ? Je t'ai donné la beauté, les richesses et tu te sers de mes dons pour perdre les autres. Tu as tort de résister à ma grâce. Cesse de faire le mal et fais le bien".

Il prend alors brutalement conscience qu'il doit changer de vie. On peut y voir un banal incident, un effet du hasard, mais pour lui ce fut un profond incident mystique qui va profondément changer le cours de sa vie. En un instant et pour toujours.

C'est donc pour lui le début d'une grande aventure qui le conduira à fonder un Ordre religieux : celui des Prémontrés et devenir ensuite archevêque de Magdebourg où il mourra.

 

Pour mieux comprendre ce qu'il a vécu et de découvrir ce que le Seigneur attend de lui, il va faire un temps de désert auprès d'une communauté monastique. Puis, il demande à être ordonné diacre et prêtre le même jour - ce qui n'était pas possible. Ensuite, après s'être débarrassé de tous ses biens, il annonce vouloir promouvoir une réforme rigoureuse de la vie canoniale en suivant la Règle de saint Augustin. Bien entendu, son désir ne trouve qu'un refus de la part de ses anciens confrères, nullement désireux d'abandonner leur mode de vie tranquille.

Alors, il décida de mener une existence itinérante de prêtre prédicateur. Il partit avec 10 marcs, une mule, un autel portatif pour célébrer la messe, et deux compagnons de voyage.

En cours de route, il trouva qu'il lui restait encore quelque chose. Il voulait répondre à l'invitation du Christ qui disait à ceux qui voulaient le suivre: "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres [...] puis viens et suis-moi" (Mt 19, 21). Il s'empressa donc de vendre sa mule et d'en donner l'argent aux pauvres. De même pour ses 10 marcs qu'il donna aussi aux pauvres.

Désormais, il ne lui restait plus que son autel portatif et ses deux compagnons. La route lui était ouverte.

 

Ne sachant pas trop où aller, il partit en pèlerinage. De prince, d'ermite, il se fit pèlerin et partit comme cela se faisait fréquemment à l'époque.

Arrivé à Saint-Gilles, il rencontre le Pape Gélase II qui y était arrivé le 7 novembre 1118 : il fuyait la persécution d'Henri V, empereur d'Allemagne, et cherchait un asile en France - ce que lui offrirent l'abbé et les religieux. Il y séjourna quelque temps dans le monastère et reçut la visite de saint Norbert. S'étant prosterné aux pieds du Pape, il lui demanda l'absolution de ses dérèglements passés lorsqu'il était à la Cour d'Allemagne, aux vexations de l'Empereur envers le Pape, et aussi de la faute qu'il avait commise en recevant le même jour le diaconat et le sacerdoce. Gélase informé de la naissance de Norbert et ravi de sa conversation lui demanda de rester auprès de lui, en le créant cardinal, ce qu'il refusa. Il ne désirait qu'une chose : être ermite, moine ou même pèlerin plutôt que de vivre à la cour pontificale. Il voulait, comme tous les apôtres, prêcher l'Évangile partout où il passait - autorisation que le Pape lui accorda.

Il reprit alors sa pérégrination.

L'évêque de Laon l'accueillit et lui permit d'établir sa première communauté religieuse à Prémontré. Il devint alors fondateur d'un ordre religieux.

Ce fut le début d'une longue histoire qui s'écrit encore aujourd'hui, 900 après, bien notre Ordre ait été tourmenté par l'histoire. Et pour lui, le début d'une grande aventure qui continue encore aujourd'hui de par le monde grâce à l'Ordre des Prémontrés dont il fut le fondateur, avant de devenir archevêque de Magdebourg où il mourut le 6 juin 1134 à l'âge de 54 ans.

Prince, ermite, pèlerin, fondateur d'Ordre, archevêque tel est son parcours, mais toujours à la recherche de Dieu et de sa volonté.

Père Jean-Charles