Saint Norbert (1080-1134)

fondateur des Prémontrés

Norbert était chanoine séculier de l'église collégiale de Xanten en Allemagne, sans pour autant être prêtre et sans être engagé dans une vie pastorale. Norbert était séduit par le mouvement de renouveau de la Réforme grégorienne qui traversait l'Eglise aux XIe et XII siècles. Les chroniques de l'époque racontent une conversion dans le style de celle de saint-Paul : au cours d'un voyage un éclair terrassa le cheval que Norbert montait.En 1115, Norbert démissionne de la chapelle impériale et rompt radicalement avec son passé. Il se fait ordonner prêtre et devient prédicateur itinérant. En compagnie de disciples, prêtres et laïcs, il parcourt l'Europe et la France. A Saint-Gilles, le pape lui donne la permission de prêcher partout. Beaucoup restent méfiants envers ces "pauvres du Christ" sans lien avec une autorité responsable, vivant une austérité extrême. Par l'intermédiaire de l'évêque de Laon, le pape Callixte II invite Norbert à canaliser sa ferveur religieuse dans une forme plus stable. Pour "suivre, pauvres, le Christ pauvre", il s’installe avec ses compagnons dans la forêt de Prémontré (Aisne), où ils font profession religieuse à Noël 1121 et s'habillent d’une bure blanche. Leur style de vie est très marqué par la tradition monastique. L'Eglise n'imaginait pas encore une autre structure que la traditionnelle vie en maisons autonomes avec "stabilité" sous la houlette d'un Père Abbé. Mais conformément à l'inspiration profonde de leur fondateur, les disciples de Norbert gardent une ouverture pastorale vers le peuple de Dieu. Une liturgie priante, mettant spécialement l'accent sur la célébration de l'Eucharistie, anime leur vie communautaire à Prémontré. La dévotion mariale, si chère au XIIe siècle, y tient une place privilégiée. Il est évident qu'une règle conçue pour des moines ne leur convient pas. La vie des Prémontrés étant plus proche de celle des chanoines réguliers, ils choisissent de suivre la Règle de Saint Augustin. Prémontré donne une forte impulsion à la vie canoniale. Partout en Europe les fondations se multiplient. Des chapitres de chanoines ainsi que des monastères déjà existant demandent leur affiliation à ce mouvement "moderne".

Norbert est nommé archevêque de Magdebourg (Allemagne) où il meurt en 1134. Il sera canonisé en 1582.