Incontestablement, saint Norbert et les fondateurs de la réforme grégorienne puisent leur inspiration dans l’Évangile de saint Marc et les Actes des Apôtres.

Lors de l’institution des Douze, Marc souligne : « Jésus monte sur la montagne et il appelle ceux qu’il voulait. Ils vinrent à lui et il en établit douze pour être avec lui et pour les envoyer prêcher ». Littéralement, il faudrait lire : « Il les créa douze… », car le verbe grec est le même que celui utilisé dans le texte de la Genèse : « Dieu créa le ciel et la terre », pour souligner que les Douze n’existent que sous la forme d’un collège, et que leur communion se réalise autour de la personne de Jésus.

Les deux autres textes de référence se trouvent dans les Actes des Apôtres, et décrivent la première communauté de Jérusalem : « Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières ». Deux versets plus loin, Luc décrit la première communauté élargie aux convertis : « Tous ceux qui étaient devenus croyants étaient unis et mettaient tout en commun ».

L’originalité de saint Norbert consiste dans le fait qu’il ne se limite pas à considérer la communauté primitive de Jérusalem seulement comme une référence insigne, un idéal propre à inspirer un genre de vie conforme à l’idéal des apôtres. Il entend re-créer concrètement cette communauté de Jérusalem à Prémontré, dans la diversité des vocations unies dans une même communion.

De fait, saint Norbert attire à Prémontré non seulement des clercs, mais encore des laïcs « convertis » qui reçoivent un habit régulier et vaquent aux affaires de la communauté, et des femmes.

….

Saint Norbert a acquis une conviction : il vivra en communauté avec des frères et des sœurs,  dans le partage des biens, et s’efforcera de mener avec eux une vie semblable à celle des Apôtres et des saintes femmes de l’Évangile, réunis autour du Christ. C’est en prêchant, et donc en quittant Prémontré, qu’il recrutera des compagnons, aussi se met-il en route dès les premiers jours du printemps 1120.

….

Le choix de la Règle de saint Augustin s’imposait parce qu’elle offrait un idéal que l’Exhortation aux frères synthétise en ces quelques mots : « Tout d’abord, puisque vous vous êtes unis en communauté, habitez d’un parfait accord en la maison, n’ayez qu’un cœur et qu’une âme tendus vers Dieu ».

Père Bernard ARDURA

Voir l'article du Père ARDURA

CHARISME de l’Ordre des PREMONTRES