Nos liqueurs

L'histoire de Frigolet est assurément attachée au Révèrent Père Gaucher ; le récit de l'invention de son élixir a réjoui bien des lecteurs des « Lettres de mon moulin » d'Alphonse Daudet. L'histoire vraie de la liqueur n'a que peu à voir avec cette aimable fantaisie. Il y a bien eu un frère liquoriste entré dès la fondation de la Communauté, le frère Callixte Gastinel, mais sa fonction officielle était 'Portier' (chargé de la porterie de l'abbaye).  La liqueur, quant à elle, ne fut fabriquée que quelques mois seulement en 1858.

Voici le récit qu'en fait la revue de l'abbaye dans son numéro de décembre 1869 (page 878) au sujet de la publication de la nouvelle de Daudet :

« Nous n’avons fabriqué de liqueur, il y a onze ans, que pendant trois mois, et bien que cette liqueur n’eût rien que de bienfaisant, qu’elle pouvait nous procurer les ressources temporelles dont nous avons encore besoin et que, grâce à Dieu, aucun des frères qui s’en occupaient n ’en a abusé, nous l’avons abandonnée par la raison surtout que nous n’étions pas alors assez nombreux pour la fabriquer avantageusement sans exposer la régularité de notre communauté que nous préférons de beaucoup à tous les avantages temporels possible. »

En 1922, après le désastreux exil d'une vingtaine d'années, il avait fallu trouver des subsides. Le Père Adrien Borelly avait alors utilisé ses talents d'herboriste pour élaborer un élixir, rendant vivant à partir de 1933 un produit jusqu'alors inexistant mais dont la publicité était déjà toute faite.

L'abbaye perpétue aujourd'hui cette célèbre tradition, acquise malgré elle, en proposant trois liqueurs dont la fabrication est confiée à la distillerie d'Eyguebelle. 


Elles offrent toutes les qualités d'un élixir artisanal entièrement naturel.

 

Comme pour leur aînée de 1858, nous pouvons dire de chacune de ces liqueurs  : 

" Elle n'a rien que de bienfaisant " :

la Liqueur des Prémontrés (43°) est présentée en bouteilles de 70 cl et 35 cl et en mignonnette de 5 cl.,

la Verveine des Prémontrés (53°) est proposée en bouteille de 70 cl.,

la Norbertine (42°), la reine des liqueurs, existe en 65 cl, 50 cl ou en mignonnette de 5 cl.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération